AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le commencement

Aller en bas 
AuteurMessage
Chazz
Admin
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 27
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Le commencement   Dim 28 Juin - 23:16

Le Marsball.

Mais qu’est ce que ce sport peut avoir qui m’intrigue autant… ?
Le jour où je me suis inscrit, et donc que j’ai reçu ma convocation pour mon premier match « test », la nuit suivante, impossible de dormir correctement !

En fait, il y a eu à peu près trois phases dans ma nuit…
La première, je me suis reconstitué tout le match de la veille, celui que j'ai vu sur mon Voxond, dans les moindres détails.
La deuxième, la pub du Marsball qui passe en boucle dans ma tête, comme un vieux disque rayé.

D’ailleurs, cette publicité, elle était vraiment bizarre quand on y repense…

Il y avait un gars, chauve, une vraie armoire à glace, le visage fermé, impassible…
Il était assis dans des vestiaires, sans doute ceux d’un stade de Marsball, se concentrant, se recueillant, comme pour une prière, puis, au bout d’un moment, ce personnage se leve, remue la tête de droite à gauche, comme pour faire craquer sa nuque, et file en courant vers une immense porte à doubles vantaux, et d’un grand coup d’épaule, l’ouvre dans un fracas assourdissant, laissant apparaître une immense lumière aveuglante…

A ce moment là, l’armoire à glace nous tourne le dos, il se trouve face à cette lumière, tourne sa tête vers nous, avec un léger sourire au coin des lèvres, il enfile un énorme casque et bondit en plein milieu de la lumière !

Puis vînt en plein milieu de l’écran « Marsball ! », puis un discours démarra, mais ça, je n’ai pas trop écouté, ce n’était pour moi, pas tellement important, après la montée d’adrénaline que j’ai eu en voyant ce combattant partir au combat !
Je crois qu’ils ont cité son nom peu après, « Psychoquelquechose »…

Il faudra que j’en sache plus sur lui pendant mon premier match d’entraînement.
Pour qu’il figure dans une d’une publicité promouvant le Marsball, c’est que ce doit être une star, ou un truc du genre !

05h35, la dernière et troisième phase de ma nuit, après une courte période de sommeil entre la deuxième et celle ci, ce fût ma première pluie de météorites !
Aussi étonnant que cela puisse paraître, le jour de mon premier « entraînement » dans ce nouveau sport, fût inauguré par une pluie de météorites… !

En effet, un genre de tremblement de terre se fût ressentir... !
J'entrouvrais mes volets.
Enfin, les grosses plaques de métal qui me servaient de volets...

Une intense lumière éclaira tout mon bunker !

-"Mais il se passe quoi dehors... ?!
Y a le feu ou quoi ?!"

Je ne croyai pas si bien dire...
Dès que mes volets me permettaient d'en voir plus, un spectacle s'afficha devant moi, une sorte, de danse de boule de feu... !

Merveilleuses, étincelantes, des traînées de feux se dessinèrent tout au-dessus de moi, c’était beau, mais en même temps, terrifiant !
Un jour, un homme sur terre a prouvé que tout ce qui est un jour en l’air, retombera sûrement.

Cela s’applique, même sur Mars…

Cette nuit là, fût aussi longue que lorsque vous êtes à 500 mètres d’une cible, avec un fusil de précision, à attendre le moment propice pour tirer… C’est incroyablement long, interminable…

Les météorites ne cessaient de heurter le sol, de faire leurs « nids » dans la grande Rouge.
Les secousses firent non seulement trembler tout mon bunker, mais aussi tout mon corps… A l’instant précis où la première est tombée, j’ai pu sentir tous les os de mon corps trembler…
Je n’avais jamais ressenti une secousse si violente de toute ma vie, rien à voir avec les tremblements de terre de la Bleue !

06h50, la pluie a duré plus d’une heure, paraissant des jours…
Comme si je n’avais pas assez de choses en tête, il fallait que ce problème survienne !

Qui sait si mes réservoirs d’eau et d’oxygène avait tenu le choc, si mon container de matière brute n'avait pas été éventré…
En fait, ces questions-là, je ne me les suis posées que quelques secondes, le rendez-vous était dans trois heures, me voilà complètement épuisé après la nuit que j’ai passée, le visage pâle, les mains légèrement tremblantes, le corps fébrile…

Ca promet !

Il me fallait quelque chose pour me revigorer, le genre de denrée qui vous rebooste pour toute une journée, mais qui, malheureusement, vous anéantit lorsque l’effet s’estompe !

Je regardais autour de moi, fouillais dans mon frigo, et y trouvais une vieille cannette, avec un gros grain de café dessus, et plein d’inscriptions bizarres, indiquant les composants de ce produit.
Je remuais le contenant, liquide…
Alors soit c’était une boisson, soit autre chose ayant connu les ravages du temps…

-« Coffee booster ?
Au point où j’en suis… »

J’ouvre, un léger « pschit » se fait entendre, une drôle d’odeur se fait sentir…

J’approche doucement la cannette de ma bouche, mes lèvres commencent à effleurer le bord…

Mon planificateur qui sonne !
C’est l’heure !

-« Déjà ?! J’ai vraiment perdu la notion du temps moi… »

Plus le temps de réfléchir, on m’attend !
J’avale d’un trait la boisson non identifiée, et file enfiler mon scaphandre en vitesse !

Les vents sont un peu forts, normal, trois heures après la chute de météorites, il reste des séquelles, mais ça va, j’ai assez amélioré mon scaphandre pour pouvoir marcher à peu près facilement, du moins, juste assez pour pas mourir de froid dès les premières minutes…

D’après les coordonnées, je suis à 30 minutes de l’arène, c’est pas énorme, mais sous le vent, à pied, dans le froid, ça peu paraître long…
Ma réserve d’oxygène est suffisante pour faire l’aller et retour tranquille, mais je serai plus tranquille si je savais qu’il y a une réserve là bas… !

Enfin bref, maintenant, je suis lancé !
Malheureusement, la poussière est au rendez-vous… Avec pour seuls yeux le mini GPS intégré de mon scaphandre me guidant dans la ce grand brouillard.
Merci la Firme j’ai envie de dire…

Marcher tel un aveugle que l'on guiderai juste par des indications dans un champ de mine... !

-"Bordel, j'y vois vraiment que dalle... !
C'est comme si l'écran de mon heaume était cripté... "

Heureusement que j'avait mon mini GPS avec moi, merci la Firme... !
Mais plus le temps de remercier qui que ce soit, mon programme de guidage s’arrête subitement.
Non pas pour un problème technique, mais parce que je suis enfin arrivé devant l’arène !

Je tourne ma tête de droite comme de gauche, rien, aucune trace de l’arène…
En même temps, dans cet immense brouillard de poussière, comment voir le moindre bâtiment à 10 mètres devant soi…

Je continue donc d’avancer, avec les paroles incessantes de ce satané GPS complètement déglingué par les minis caillasses qui volent tout autour de moi.

-« Vous êtes arrivé, vous êtes arrivé, vous êtes arrivé, vous êtes… »

Enervant…
Quelle idée de l’avoir enclenché !

Boum…
Ma tête heurte quelque chose !
Je mets mes mains devant moi, histoire d’identifier la chose qui vient de me faire une belle bosse sur le crane !
Mes mains glissent le long de la paroi, j’ai beau les lever aussi haut que je peux, je ne sens aucune fin à ce mur, il m’a l’air immense… Un bunker ?
Non, ce n’est pas fait en pierre ce genre de choses…

Je me promène un peu le long de la paroi, tâtonnant, jusqu’au moment où je reconnais un objet.
Très familier en effet, j’en ai un dans mon bunker.
C’est un bouton d’ouverture de Sas… !

-« J’ouvre, j’ouvre pas… ? »

« Click »

Mes gestes ont devancé ma pensée…
Je ne suis pas souvent impulsif, plutôt du genre à réfléchir avant d’agir, assez vite je dirais même, mais quand mes impulsions guident mes gestes, ça ne donne pas souvent de bon résultats…

« Bienvenue dans l’arène jeunes Marsballeur »

-« … C’est quoi ce délire ?! »
Mon corps resta figé dans la position que j’avais prise pour appuyer sur le bouton d’ouverture, comme gelé sur place…
Je mis bien 15 secondes avant de réaliser que j’étais enfin, arrivé à destination.

« Vous êtes arrivé. »

Ce fût la dernière fois de la journée que j’entendis mon GPS.

Je pénétrais donc dans le Sas d’entrée de l’arène.

Mon cœur battait aussi vite que lorsque je remplis mon premier contrat, un mélange d’excitation, d’incompréhension et de peur.

Ca faisait longtemps que cela ne m’était pas arrivé…
Moi qui croyais que plus aucune émotion ne pouvait m’ébranler, je me trompais une nouvelle fois.

J’entre enfin dans l’accueil.
Cela fait bien des mois que je n’avais pas vu une personne en chair et en os !
J’enlève mon heaume, histoire de respirer normalement, et de pouvoir voir à mon aise.

Apparemment, je n’étais pas le seul à avoir craqué pour ce sport !

Une foule de gens étaient présents ; le hall était gigantesque !
Dans un recoin de ce dernier, un bar, rempli à ras bord, puis plus loin, des étagères, portant des coupes, médailles, et autres sortes de distinctions.
Au fond, une immense porte en bois, avec au-dessus, « Accès gradins ».

Je ne savais pas où poser mon regard, il y avait tellement de choses nouvelles, tellement de personnes, tellement… tellement de choses remplissaient ce hall…

Mais je ne parle pas de choses matérielles cette fois, mais plutôt, une présence, une sensation…

Ca venait peut être de moi, ou pas !

Mes yeux se posent enfin sur une chose, le bureau d’accueil.

Je fouillai ce qui me sert de poches, afin de trouver le papier de convocation.

Cette fois, plus question de faire marche arrière !


Dernière édition par Chazz le Lun 29 Juin - 1:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clb
Admin
avatar

Nombre de messages : 175
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Le commencement   Lun 29 Juin - 0:55

comme d'hab génial ton rp cheers
juste une correction pour une fois d'habitude c'est moi qui me fais corriger, pour le terme la porte à deux battants c'est plutôt la porte à double vantaux.
Si un jour vous voulez poster vos rp sur le MHC mettaient des images vous avez deux fois plus de change que ça soit validé par Kassor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le commencement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Caste :: La bibliothèque-
Sauter vers: