AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Etude sur les artéfacts Marsball

Aller en bas 
AuteurMessage
francis
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 38
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Etude sur les artéfacts Marsball   Sam 6 Juin - 16:22

« Huh hum » la personne s'éclaircit la voix
« Ici le terraformer Francis, affecté à l'étude des artéfacts de l'arène de métal par la FMB. »

La bande son semble de qualité médiocre, comme si le terraformer s'était enregistré avec un vieux magnétophone, de plus le fond sonore ressemble à la vibration sourde d'un très gros objet....
http://www.tem-la-firme.com/images/accueil/TEM_bestiaire_loop9.swf

Il marque une pause, puis enchaîne sur un ton monocorde:

Début de l' étude sur les artéfacts partie 0
Description globale et théorie sur les provenances....

L'apparence des artéfacts de l'arène de métal est des plus diverses, en effet, si certains ressemblent à de banales pièces mécaniques ou rebuts métalliques d'autres affichent des origines parmi les plus curieuses.
On peut citer, comme exemple, le type d'artéfact N°6 qui semble provenir de tissus organiques morts...

Leur provenance est surement un des sujets les plus mystérieux à propos de ces artéfacts.
La première théorie que j'ai eu était simplement que c'était du « Toc », la firme ne faisait que produire des objets pour rendre les matchs encore plus spectaculaires et engranger encore plus de marge sur la revente des droits télévisuels...
Au passage, elle prélevait une taxe sur nos maigres gains dans l'arène de métal pour chaque artefact trouvé et utilisé et nous revendait fort cher l'équipement pour les trouver.
De plus, il suffisait d'aller au QG de mon équipe et d'envoyer un rover « chercheur d'artéfacts » pour que celui-ci revienne, avec toujours le même timing, à la maison muni de son colis.
Les délais étaient de l'ordre d'une vingtaine de minutes pour les plus lents modèles...
Enfin, pourquoi laisser de véritables artéfacts martiens avec un tel pouvoir se balader dans la nature?
Surtout que tout ce qui vient de mars est cher, alors que dire de la vente de ces artéfacts sur terre...
La seule chose que je me demandais était: comment la firme créait-elle des effets aussi spectaculaires, mais quand on voit l'efficacité de certains équipements expérimentaux qu'elle vous confie, lorsque vous avez de la chance, rien n'est impossible...
Je fus convaincu que cette théorie était la bonne pendant un bon moment.

Pourtant d'autres théories émergeaient de mon esprit, après la refonte de l'arène de métal.
En effet, la firme a subitement stoppé la vente de rover « chercheur d'artéfacts » et j'ai eu la surprise de voir mon bon vieux tombreaker en ramener un, un soir.
Et surtout il était d'un genre nouveau, d'habitude je n'avais guère prêté d'attention à ces « bouts de férailles » , néanmoins celui-ci irradiait d'un froid intense et luisait faiblement d'une lueur bleutée, ils avaient peut-être revu leur trucage me suis-je dit...
Mais un autre élément survint, lorsque je suis rentré après une bonne journée de creuse, je suis allé voir si mon rover avait trouvé quelque chose, j'ai ouvert le petit compartiment où sont stockées les trouvailles, et là, une odeur infecte de charogne a empli mon garage. C'était un doigt coupé d'une manière bizarre, surement une espèce de saleté vaudou que produisaient d'obscures personnages, j'enfilais rapidement mon scaphandre et courus balancer dehors cet immondice, d'habitude les restes humains que trouve mon rover ne sont pas aussi odorants et ne décongèlent pas aussi vite...
Le lendemain, je me rendis au marché noir et consulta le terminal avec les quantités de chaque artéfact disponibles et là je découvris avec stupeur que ce que je venais de jeter hier soir était un nouvel artéfact martien.
Ce que je n'expliquais pas, c'était le nombre de puissance des grands anciens que j'avais utilisé sans jamais me souvenir d'avoir utilisé un doigt coupé.
Ce fut un choc pour moi, peut être avais-je abusé de drogues médicales pour améliorer mes performances dans l'arène...

Toujours est-il que cet objet a fait voler en éclat ma théorie des artéfacts marsball factices.



Une des autres grandes hypothèses était qu’ils provenaient de l’ésotérisme martien ambiant, en effet qui pourrait s’amuser à créer des objets à l’aide de précieuses matières premières, puis les laisser tel quel à même le sol ?
De plus, Mars est connue, par ces habitants, pour ces phénomènes étranges qui défient toutes les sciences modernes, comme si les lois et théories élémentaires n’existaient pas ici ou encore qu’elles fussent erronées. L’artéfact n°1 est particulièrement courant sur des zones ayant été frappées par des morts froides, il s’agit probablement de résidus de sorts lancés par de puissants adeptes martiens. Certaines roches particulièrement spongieuses absorbent alors une petite partie du sort et dès lors deviennent des artéfacts marsball à part entière.
Certains vents martiens sont connus pour leur effet inexplicable et dérangeant, ces derniers peuvent être aussi des porteurs de puissances incomprises par l’homme et là où les courants martiens sont les plus forts infusent certains éléments du paysage en force ésotérique.
L’artéfact fémur est peut être un reste d’un ancien terraformer qui a été tué par une sphère visant à faire sauter les joints de son scaphandre et dotant ces restes d’effets mystérieux.

Si la plus part des artéfacts peuvent trouver une explication rationnel par cette théorie, d’autres la défient totalement. Peut être, après tout, les artéfacts ne sont pas tous originels d’une et unique méthode mais de plusieurs…

En effet, le cas du doigt coupé me laisse particulièrement mal à l’aise. Cela implique une création par quelqu’un ou même quelque chose …Cet être s'est donné la peine de réaliser cet artéfact à partir d’ancien rite pour leur conférer la puissance des grands anciens, pire encore d’où provient ce que l’on peut appeler la « matière première » et pour quelles raisons sont-ils abandonnés dans le désert
S’il y a bien une chose que je sais sur cette (manque quelque chose), c’est que les habitants, pour la majorité, sont à l’image de mars, hostiles, dangereux et mystérieux, la thèse d’une pure philanthropie pour son prochain n’est surement pas envisageable… Peut être retirent-ils un quelconque relent de ferveur lors de l’utilisation d'un artéfact… Peut-être la possession par un grand ancien n’est pas sans coût ni contrat tacite…

Je ne le saurais probablement pas avant longtemps.
De plus, le rituel semble très compliqué, certain de mes collègues tentent de recréer cette recette, mais jusqu’à maintenant cela a été un gouffre en terme de précieuses ressources « organiques », sans parler de leur moral qui a du prendre un coup à tripatouiller des cadavres.
Personnellement, je ne pense pas que, même si je savais préparer cet objet, j’en confectionnerais le moindre du fait de son aspect particulièrement malsain…
*Silence*
Je crois que c’est tout…

Oh ! J’allais oublier une théorie qui n’est propre qu’à un seul artéfact et qui soulève des questions pour les moins déconcertantes.
Celle s’appliquant à l’artéfact ambré n°3…
Rien que le fait de tenir cet objet dans la main, de le regarder et de passer sa main sur ces courbes étranges, me laisse une impression très bizarre, l'impression qu’il n’est pas à sa place ici, généralement après avoir accompli ce petit rituel j’ai comme une sensation de vertige et un bruit sourd empli mes oreilles, j’ai envie de lever mon regard et de regarder le ciel en pleine nuit, les étoiles brillent d’un éclat étrange, les rayons de lumière émanant des temples de métal semblent aller dans une direction bien précise, j’ai l’impression d’être un grain de sable parmi l’immensité du cosmos et j’ai alors l’intime conviction que nous ne sommes pas les seuls...
De plus la définition du "le terminal" du marché noir concernant cet objet est catégorique, il n’est pas martien .

Proviendrait-il de phobos ou de deimos ? Peut-être, dans un sens, cela me rassurerait de savoir ceci…
« les derniers mots semblent avoir été dit sur un ton absent, puis font place à un grand silence, comme si l’esprit du terraformer s’était envolé. »

Euh… hum hum
« il se ressaisit, feintant une quinte de toux »

Il peut entrer par divers procédés dans l’atmosphère martien, le premier est le plus simple: il vient à bord de grosses météorites, suffisamment grosses pour qu’elles ne se désagrègent pas entièrement lors de l'arrivée. Le second est plus improbable, il s’agirait de cargo de contrebande ayant eu la malchance de tomber sur collossus, son contenu est alors éparpillé un peu partout sur mars dont cet artéfact.
Le troisième est très personnel, peut être que l’artéfact a une destinée propre et qu’il est envoyé par un quelconque être afin qu’il vienne s’échouer sur les rives de mars grâce à un procédé proche de la téléportation.

Quoi qu’il en soit, les réponses à ces questions sont de loin les plus improbables à passer le cap de la théorie, sans compter les myriades d’autres questions qui viennent se bousculer au pandémonium de notre conscience sur cet objet…

C’était le terraformer Francis affecté à l’observation des artéfacts de l’arène de métal.
Les chapitres suivant sont disponibles auprès de l’archiviste de la fédération du marsball.
Prochain chapitre: étude séparée des artéfacts marsball – effets ésotériques et descriptions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Etude sur les artéfacts Marsball
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etude personnalisée de Bouygues
» Lire en 5AP
» Etude chambre à coucher
» (neelah) ▽ live fast, die young
» Etude d'une maison Lotoise - Autocad + Artlantis + CS6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Caste :: La bibliothèque-
Sauter vers: